fbpx
Emocare-application-formation-soignant-prototype-TSA-autisme

L’application Emocare au service des professionnels de la santé aux urgences et pour les TSA

Emocare permet de former les professionnels de la santé aux urgences à accueillir des enfants ayant un trouble du spectre autistique (TSA).

Pourquoi réaliser Emocare ?

Pour un enfant ordinaire les urgences sont compliquées à supporter et c’est un milieu qui peut être stressant.

Pour un enfant TSA, tous les sens sont amplifiés (odeurs, sons, lumière) : le moindre frottement de gants d’un médecin ou l’odeur de l’alcool désinfectant est difficile à gérer et source d’angoisse.

Des enfants TSA passent du temps à attendre en salle d’attente, parmi tous les autres enfants, c’est souvent bruyant et cela aussi peut être perturbant.

Tous ces exemples sont sources de panique et peuvent provoquer des crises chez un enfant TSA. Ces crises peuvent aller jusqu’à un refus total de se faire ausculter, soigner… l’enfant peut donc rentrer chez lui sans avoir vu de médecin …

Si ces situations, parfois dramatiques pouvaient être évitées par une application qui permettrait de donner des conseils sur la relation avec un enfant TSA, les situations seraient plus vivables : pour les parents, pour le corps médical mais aussi pour les patients.
C’est pour cette raison qu’Emocare a vu le jour.

Quelle est l’actualité d’Emocare ?

Adela, co-fondatrice d’Emoface, s’exprime sur l’avancée du projet :

« Nous avons terminé une première phase de test prototype, nous avons d’ailleurs un niveau de satisfaction élevé, soit 8.5 sur 10.

A ce jour, nous continuons le développement et les montages vidéo pour avoir une première version avec le contenu final. Un test avec mesure d’impact sera ensuite effectué. »

Elle poursuit : « C’est un travail d’équipe puisqu’Emoface participe à la réalisation de ce projet aux côtés de la Fondation ARHM, l’Hôpital Le Vinatier de Lyon, le living lab M-Lab Santé mentale, ainsi que le Centre pédiatrique Mère Enfant, service des Urgences. Emocare est également porté par la Métropole de Lyon et les Hospices Civils de Lyon (HCL). »

Pour en savoir plus, regardez la vidéo ci-dessous :